Arcanum, le summum du steampunk

Publié le par Amatsu

photo2blog.jpgS'il y avait à donner un qualificatif pour ce jeu, je choisirais "gros". Gros parce qu'il a une durée de vie impressionnante et gros parce que même terminé, il est presque impossible de prétendre avoir tout visité.

Arcanum est un jeu de Troika, une boîte de développement qui malheureusement n'existe plus et c'est bien dommage. Dans le staff, on y retrouve les grands noms qui ont mis sur pieds la mythique saga Fallout. D'ailleurs, ça se ressent énormément lorsqu'on joue et ce n'est vraiment pas un mal.

Les grands points forts de ce jeu sont difficiles à citer : il y en a tellement. Pour faire bref, l'univers est en premier lieu la clef de l'ambiance omniprésente : c'est du steampunk, mélange subtile et parfois drôle entre mécaniques du 19ème siècle et sorcellerie ancestrale. En deuxième lieu, le jeu peut se vanter d'être considéré comme un véritable jeu de rôle, fidèle aux moults univers papiers. En déclinaison, on peut citer les références fantastiques qui jonchent les moindres recoins de la carte du monde : elfes, nains, gnomes, demi-ogres et j'en passe se côtoient et apprennent à vivre côte à côte tout en s'adaptant aux évolutions du temps. Ainsi il n'est pas rare de croiser un nain expert en armes à feu, un demi-orque démagogue voulant créer un syndicat ou encore un elfe maîtrisant plusieurs arcanes avec une armure mécanique.
Les quêtes sont légions et les possibilités sont nombreuses.

Peu de points faibles. Evidemment, on peut remarquer que les graphismes laissent à désirer par moment et il me semble que déjà à l'époque, ils étaient considérés comme médiocres. C'est une vue en 3D isométrique ; cette interface ne me déplaît pas du tout, une bonne vue d'ensemble. La première version du jeu a de nombreux bugs (reboot, fautes d'orthographe, etc... ) : ils ont été pour la plupart corrigés dans un patch. Comme déjà dit, le jeu est long et vaste ; il n'est pas rare de se sentir perdu ou qu'on erre dans les villes sans savoir exactement pourquoi on y est. La quête principale est parfois occultée par les nombreuses quêtes annexes. Heureusement qu'un petit calepin est mis à jour automatiquement pour remettre en ordre tout ça.

Il est possible de créer ses propres modules. Etant donné l'âge du jeu (il est sorti en 2003), les communautés de joueurs autour d'Arcanum ont presque toutes disparues. Je cite tout de même le site arcanum.multani.info/ qui est une mine d'infos et d'une aide très précieuse en ce qui concerne la création d'un module. Malheureusement, il n'est plus actif depuis plus de 2 ans.

Aujourd'hui encore, j'y joue avec un grand plaisir. Créer son personnage est l'une des phases les plus jouissives à l'instar de Baldur's Gate, Fallout ou encore Neverwinter Nights ; c'est riche, c'est encore beau et c'est long !
Actuellement, je m'attèle à l'élaboration d'une version papier de ce jeu vidéo. Si un jour, je mets en ligne le travail que je fournis, je ne manquerai pas de faire un article.

Publié dans Jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tad 17/07/2007 19:15

Le site arcanum.multani n'est peut-être plus très actif, mais il reste encore très visité! De plus, le forum rattaché à ce site ets toujours en vie! ;)

NiNiL 27/06/2007 15:28

TU M'AS PAS MIS DANS TON BLOOOG !